Succès et… mat !

Passez à coté du mat et c’est l’échec ! Depuis quelques mois, chaque constructeur automobile y va de son modèle à « peinture mat » : Mini Mat Edition, Fiat 500 Black Jack, Renault Clio RS Ange et démon, Audi GT R8, BMW M3, Honda CR-Z, Range Rover Evoque Edition Victoria Beckham, Mercedes SLK, Citroën DS3 et DS4 sans oublier Porsche ou Lamborghini. En plein marasme économique, les constructeurs automobiles ne se font pas un sang d’encre pour leurs modèles mats. 10% à 15% plus chers que la version classique, la brillante, ils s’arrachent auprès d’une clientèle aisée et soucieuse de se distinguer du commun des mortels, non seulement par son modèle de voiture mais aussi par son aspect esthétique. Plus chic, y’a pas !

CL 11.018.013

Pourtant, il y a encore peu, une voiture ne se concevait pas autrement que métallisée et brillante de mille feux. Le mat était juste bon pour le camouflage. Cette aspect est d’ailleurs né durant la 1ère guerre mondiale avec des casques peints en bleu mat, ce qui remplaçait avantageusement la boue jusqu’alors utilisée. Aujourd’hui encore la peinture mat habille les véhicules militaires. Mais si les  avions furtifs sont enduits d’une peinture mat grise contre la détection des radars, la version « civile » ne vous permettra pas de vous affranchir sans souci des limitations de vitesse ! Ce sont les voitures de sport des années 60 et 70 qui démocratisent le mat. Ainsi peint, le capot ne reflète plus la lumière et ne risque pas d’éblouir le conducteur concentré sur sa vitesse de pointe. Puis les adeptes du tuning s’empare de cette peinture et enfin le grand public.

Couleur hors norme dans l’univers automobile, le mat vise une clientèle désireuse de se singulariser et de montrer sa puissance financière. Plus cher à l’achat, cette teinte très classe est également onéreuse à l’entretien car extrêmement fragile. Un vernis particulier est en effet appliqué pour obtenir l’effet mat. Il protège moins bien la peinture elle-même et ne supporte ni les micro-rayures, ni les petits chocs, ni les fientes de pigeons ni même le lavage à rouleaux et le lustrage ! De plus, les retouches sont impossibles : il faut en cas de problème repeindre entièrement le véhicule. Moyennant quoi, le mat, souvent accompagné de chrome et de cuir, fait son effet, particulièrement quand il sort du sacro-saint noir. La Maserati Granturismo en bleu mat est une splendeur. La nouvelle DS4 Just Mat, avec son brun Hickory Mat, ne passe pas non plus inaperçu !

Un conseil pour ceux qui seraient tentés par le mat mais effrayé par les contraintes. Nombre de carrossiers propose de revêtir le banal véhicule d’un film vinyle magnifiquement mat. Et qui s’ôtera en un clin d’œil en cas de déchirure…

(septembre 2012)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s