Hussein Chalayan, l’expérimental portable

Les Turcs doivent-ils ou pas faire partie de l’Union Européenne ? Hussein Chalayan, designer anglo-turc né à Nicosie à Chypre en 1970, est déjà entré depuis longtemps dans la planète mode, celle qui de New York à Milan, invente l’air du temps et exprime sa créativité artistique au-delà de toutes frontières. A chaque fois, ses défilés enthousiasment les amoureux du beau vêtement. Depuis plusieurs années, Hussein Chalayan a imposé un style original autour du corps. « Le corps m’intéresse, à travers ses connotations sexuelles et spatiales et j’aime comprendre comment nous nous définissons sur le plan culturel à travers ce que nous portons et notre comportement », explique-t-il. Le grand public, conséquence de la relative discrétion du créateur, ne connaît pas toujours son nom. Mais ses étonnants vêtements sont partout !

Hüseyin Çağlayan, son vrai nom, a passé son enfance sur la partie turque de Chypre où ses parents tenaient un restaurant. La famille s’installe en Angleterre en 1982. Passionné de mathématiques, de géométrie et de graphisme, il rêve de devenir architecte. Il fera en fait la fameuse Central Saint-Martin School of Art. Mais à la différence d’autres grands élèves de l’école comme Alexander Mac Queen ou John Galliano, Chalayan est discret et fuit la branchitude. Il est un « intello » soucieux de demeurer indépendant et de ne pas se laisser enfermer dans une discipline, fusse la mode En 1993, sa collection diplômante, « Buried » est un succès et les magasins de luxe anglais Browns l’achète dan son intégralité. Il lance alors sa maison de couture et remporte un concours organisé par Absolut Vodka qui lui assure une participation à la Fashion Week de Londres.

Toujours inspiré par l’architecture, il imagine, pour alléger la structure du vêtement, des vestes et jupes à la couture unique. En 1998, il fait défiler des mannequins qui apparaissent d’abord nues et tête voilée, puis progressivement plus couvertes jusqu’à les recouvrir d’un tchador intégral. L’année suivante, ses mannequins ont les lèvres étaient recouvertes de carrés en plastique rouge transparent et dont la tête était enfermée dans des cônes en bois. Ses robes tuniques, avec leurs larges ouvertures latérales, font sensation. Il est nommé deux années de suite Meilleur Designer Britannique (1999 et 2000) et multiplient les collaborations (Puma) tout en affirmant son style. Lors du défilé « Living Room », les mannequins transforment des meubles, table basse ou fauteuil, en vêtements. La « Remote Control Dress », une robe qui s’ouvre, se ferme et se transforme à l’aide d’une télécommande fait le tour du monde des magazines de mode. Une autre, « Airborne », est faite de cristaux Swarovski thermocollés sur de l’organza avec plus de 15 000 diodes lumineuses LED. La robe « Readings » incorpore quand à elle plus de 200 faisceaux lasers mobiles, composant ainsi un véritable spectacle lumineux. En 2006, la Reine d’Angleterre le fait membre de l’Ordre de l’Empire Britannique et ses « œuvres » s’expose au Palais de Tokyo de Paris, à la Tate Modern de Londres, au centre Pompidou à Paris ou au Design Museum de Londres pour une grande rétrospective. Ses expérimentations sont parfois surprenantes : il enterre des vêtements dans son jardin pour voir comment ils se décomposent, ou conçoit des habits bondage sans manches ni ouverture pour les bras ! Pourtant, et c’est sa force, Hussein Chalayan sait parfaitement équilibrer ses délires avec une approche commerciale. Au final ses vêtements sont étonnamment faciles à porter. Prêts pour la Fashion expérimentation ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s