Laurence Laffont, couturière du regard

lunettes-de-vue-lafont-desiree-380-lunettes-de-vue-lafont.47116406-100667757

 

Pour les 50% de Français concernés, porter des lunettes fut longtemps une punition tant les montures étaient tristes et laides. Mais comme dans beaucoup de domaine, 68 passa par là et les lunettes découvrirent, elles aussi, la liberté. « Le grand père de mon mari, que j’ai connu au lycée, avait une boutique depuis 1923 , rue Vignon, à la Madeleine » raconte Laurence Lafont, designer de la griffe. «Il faisait de très belles montures en écaille,  traditionnelles, avec même du sur-mesure sous son nom. Moi et mon mari représentions la jeune génération et nous avons commencé à nous demander ce que l’on pourrait faire pour évoluer ». Lors d’un séjour aux Etats-Unis, Laurence Lafont voit l’émergence des montures métalliques et de la couleur. De retour à Paris, elle peint en rouge, vert, bleu les montures de Ray-Ban. Le test est concluant : on se les arrache ! « Mais les clients nous les ramenaient au bout de 15 jours car la peinture ne tenait pas, elle s’écaillait » sourit la créatrice. « D’où l’idée de lunettes en acétate de cellulose avec lequel la couleur tient. On avait plein de lunettes anciennes mais dont les proportions n’étaient pas bonnes. On est parti de ces modèles Vintage qu’on a retravaillé et on a créé nos deux premières formes en couleur : la Rectangle et la Pantos. La presse s’empare de ces nouvelles lunettes colorées, moderne et dans l’air du temps. «La clientèle allait du mannequin avec ses lunettes de couleur au curé de la Madeleine qui portait la même monture mais en écaille ! » s’amuse Laurence Lafont.

Au milieu des années 70, Lafont sort de la Rue Vignon et tente la distribution chez les opticiens. Le 1er salon professionnel a Lyon est une catastrophe. Tout le monde rigole devant ses couleurs et ses formes si originales. Le soir, la famille se demande s’il ne vaut pas mieux arrêter les frais. « Têtu, mon mari a voulu continuer » raconte Laurence Vignon « La Rue Vignon marchait très bien mais c’était la clientèle parisienne. Lentement, la province a suivie ». Aujourd’hui, avec 650 références pour une centaine de formes, Lafont vend 350 000 lunettes par an, des Etats-Unis à la Lituanie ce qui le place dans le peloton de tête des créateurs lunetiers. De façon amusante, le modèle Panthère est devenu un classique qui en met plein la vue. «Ma grand-mère fabriquait des boutons en métal a Paris autant pour l’armée que pour la mode » raconte Laurence Lafont. « Elle était très stylée, avec, nécessité de son travail, un look un peu masculin. Mais sous ses vêtements elle portait des dessous imprimés panthère ! Ca m’a marqué ». 

Créateur luxe mais abordable, Lafont apporte un soin très pointu à la qualité de ses produits. Les blocs de couleur en acétate proviennent des meilleurs coloristes italiens et les motifs et autres print, comme les imprimés en haute-couture, sont exclusifs à la marque. Chaque paire de solaire peut également recevoir des verres de correction et, enfin, chaque lunette est assemblée en France, dans le Jura. Un savoir faire qui séduit aussi les stars d’Isabelle Huppert à Catherine Deneuve en passant par Carole Bouquet, Eddy Mitchell et même, outre-atlantique, David Letterman ! « Nos lunettes sont plus glamour » sourit la creatrice. Et l’avenir s’annonce radieux. « Tout le monde ne supportent pas les lentilles et ceux qui en portent ont toujours aussi en plus une paire de lunette » conclut Laurence Lafont. « L’opération au laser n’est pas non plus indiqué pour tous. Enfin, tout le monde devient presbyte ! ». On a pas finit de porter des Lafont !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s