On a retrouvé Myriam !

myriam

Hier elle enlevait le haut puis le bas. Aujourd’hui elle fait danser la vie au sein de sa compagnie Danza Duende, projet d’épanouissement personnel par les arts.

En 1981, vos photos seins puis fesses nues ornaient les murs des villes pour l’afficheur Avenir. C’est parce que vous étiez la petite amie du photographe de la campagne, Jean-françois Jonvelle, que vous vous êtes retrouvée là ?

En fait je venais de quitter Jonvelle et celui-ci ne voulait pas que je fasse cette campagne bien que je sois le premier choix de l’agence de pub. Mais l’agence m’a finalement prise car la première fille prévue, une eurasienne aux cheveux longs, s’est désistée la veille et sa remplaçante ne pouvait pas à cause de son petit ami qui était jaloux ! Je me suis donc retrouvé aux Bahamas avec Jonvelle pour le shooting et on s’est fait la gueule pendant une semaine ! (rires)

Vous étiez donc mannequin à l’époque et pourtant vous n’avez rien fait ensuite ?

Je n’aimais pas ce métier ni le milieu du mannequinat. Je n’ai donc été mannequin que durant deux ans à une période ou j’avais besoin d’argent. En fait, j’étais danseuse professionnelle et j’étais en quête de moi-même. J’étais à la recherche de quelque chose, mais je ne savais pas de quoi. Alors j’ai tout quitté, l’école, la danse, la maison, et j’ai vécu 2 ou 3 ans dans les rues de Paris avant de devenir mannequin. C’est à cette époque que j’ai découvert le bouddhisme qui m’a enthousiasmé. Quand on m’a proposé cette campagne, j’ai trouvé l’idée chouette et ça m’apportait un peu d’argent pour mes retraites spirituelles.

Il y a eu des accidents de voitures à cause de vous et tout le monde s’est mis à fantasmer sur Myriam. Vous vous attendiez à ça à l’époque ?

Pas du tout ! Et l’agence non plus. En plus je n’ai jamais vu les affiches in situ. Elles sont sorties le 1er septembre je crois et ne sont restées qu’une semaine. A ce moment-là, moi, j’étais dans les montagnes pyrénéennes. Et quand je suis revenu, les affiches n’étaient plus la !

Comment avez-vous vécu le fait de devenir un fantasme ?

Ce ne fut pas du tout agréable. Je me suis rendu compte que j’étais un fantasme pour le public mais aussi pour le show-biz qui m’a fait de très nombreuses propositions. Mais que tout le monde s’intéresse a moi m’a déplu. Je trouvais tout ça très superficiel et j’ai décliné toutes les offres, toutes les télés et même de poser pour Play Boy ! Puis, j’ai volontairement disparu. C’était plus sain pour moi car je n’étais pas dans une phase à profiter de tout ça, j’étais dans un processus intérieur. Durant les 15 années qui ont suivi, j’étais en retraite spirituelle, seule ou dans le cadre d’une communauté, entre la France et le Portugal.

La fille de l’affiche n’a donc jamais faussé vos relations avec les autres, particulièrement avec les hommes ?

On ne m’a reconnu que deux fois et c’était bien suffisant (rires). Pour le reste, j’étais célibataire à l’époque et par la suite je n’ai jamais eu de petit copain qui fantasmait sur Myriam. Donc, non, ça n’a pas fausse mes relations avec les hommes.

Et ça vous a rapporté beaucoup d’argent ?

Pas du tout, je me suis fait arnaque à l’époque (rires). Comme j’étais en train d’essayer de comprendre le sens de ma vie et ma place dans ce mode, je n’ai pas fait attention à l’argent. J’ai signe un forfait pour des affiches dans juste 3 villes de France et je me suis retrouvé partout !(rires).

Pourquoi brisez-vous aujourd’hui un si long silence ?

Car je veux qu’on parle de mon travail. Ma compagnie de danse, Danze Duende est un beau projet dont je suis fier et qui fait du bien a beaucoup de gens. Il consiste a concevoir sa vie comme une œuvre d’art et avec des stages de formation à savoir faire « danser sa vie ». Je travaille en Espagne, en Belgique, en France, au Portugal, en Italie…. Et je joue au théâtre en Belgique.

Mais le fantasme va vous rattraper ! Vous êtes Myriam pour l’éternité !

Je ne crois pas (rires)

www.danzaduende.org

(2008)

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s