Le come back en fanfare du disque vinyle

Ironie de l'histoire, la galette noire revient en force tandis que la CD, son fossoyeur dans les années 90, s'écroule.

Ironie de l’histoire, la galette noire revient en force tandis que la CD, son fossoyeur dans les années 90, s’écroule.

Il suffit d’aller faire un tour dans une Fnac pour le constater : les bacs de disques vinyles sont de retour et ils sont bien garnis ! « Le bon vieux vinyle effectue son come back et les ventes de platines disque augmentent » confirme Maoro Bozzi, patron de la boutique Stigmate, une historique de Genève où vient d’ailleurs de s’ouvrir 3 nouveaux magasins dédiés à la galette noire. Les chiffres sont sans appel : depuis 2008, les ventes de vinyles ne cessent d’augmenter et dans le monde, en 2012, avec 4.55 millions d’exemplaires, elles affichent +17,7% par rapport à 2011 (SoundScan de Nielsen). Aux Etats-Unis, la hausse est de 16.3% (plus de 3.5 millions) et en Europe, la Fnac annonce un beau +50%. Pendant ce temps, les ventes de CD ont baissé de 13%. Ironie de l’histoire, au début des années 90, le CD, inusable et plus petit, enterrait le vinyle…

« A cause du MP3 et du téléchargement, le support physique du CD est désuet. Je pense qu’il va mourir dans les prochaines années » pronostique  Yann Courtiau, patron du label indépendant Shayo à Genève qui identifie plusieurs raisons à ce retour fulgurant. « Aujourd’hui, la musique c’est un fichier numérique, dématérialisé, perdu dans le Cloud, sur Itunes, Spotify ou Deezer ! Or, la musique, c’est aussi des sensations visuelles, avec les pochettes au graphisme très travaillées, des informations sur l’artiste et son œuvre, via les livrets et les notes. Le CD est trop petit pour offrir tout cela.  Avec le fichier MP3, l’auditeur ne dispose plus d’aucune info sur la musique qu’il écoute. Il ne connait même pas le titre de l’album et des chansons. La musique n’a plus d’identité, elle est dévalorisée ! Enfin,  le format de compression MP3 supprime ce qui n’est pas audible à l’oreille humaine mais cela s’entend ! La musique perd en subtilité, le son est sans relief, sans contraste. Le vinyle, lui, a un son plus riche et plus chaud ». Le débat est technique. Si le MP3 est une catastrophe sonore, le CD serait également en deçà des performances du vinyle. Les formats professionnels numériques vont jusqu’à 384 khz en échantillonnage et 32 bits en quantification, une finesse d’enregistrement qui ne se retrouverait pas sur le CD grand public qui est à 44 khz et 16 bits. « L’essentiel, c’est que l’on a perdu la sensualité de l’objet avec le CD et son froid boitier cristal » tranche David Hadzis, patron du studio suisse Arthanor Productions, pour qui les meilleurs CD d’aujourd’hui ne sont, en fait, guère éloignés du son vinyle. « C’est pourquoi je ne pense pas que le CD va disparaître  Il pourrait lui aussi devenir un objet de collection, un gage de qualité optimale pour la musique numérique dans un monde dominé par le MP3. L' »objet » vinyle, avec le son « chaud » que procure le frottement mécanique de l’aiguille sur le sillon, est parti pour rester le support « classique » de la musique ».

Le tout nouveau Disc Blu-Ray numérique tente d'approcher la qualité analogique. Avec les craquements ?

Le tout nouveau Disc Blu-Ray numérique tente d’approcher la qualité analogique. Avec les craquements ?

Beyoncé, Lady Gaga, Mylène Farmer, Björk ou Madonna qui sortent Maxi 45 tours, Picture disc et doubles vinyles 180 grammes l’ont bien compris. Tout comme les maisons de disques qui rééditent à tour de bras, pour les jeunes générations, les mythiques Beatles, Rolling Stones et autres Led Zep. « Nous ne sommes pas contre le CD ou le MP3 » conclut Yann Courtiau de Shayo, qui produit de la musique ambient, experimental et electro (Julia Kent, Simon Jones ou Good Bye Ivan), « Nous nous servons des deux supports car ils sont complémentaires dans leurs usages et lancer un nouvel artiste directement en vinyle serait très risqué ». La culture et le business musical enfin réconciliés…

 

Mon Top 10 vinyle :

The Rolling Stones : Sympathy for the Devil

The Rolling Stones : Angie

The Beatles : Yesterday

Bob Dylan : knockin’ on heaven’s door

Marvin Gaye : What’s going on

Prince : Purple Rain

John Lenon : Imagine

The Beach Boys : God Only Knows

Ray Charles : Hit the road jack

Bruce Springsteen : The River

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s