Marc Lagrange : Luxe, charme et volupté

kbrlp4p4sf

Dans des mises en scènes baroques et stylées, exposées cet été au Festival de la photo de mode de Cannes, il capture la beauté des femmes.

*

Il n’est peut-être pas encore aussi célèbre qu’Helmut Newton, mais, pour beaucoup, Marc Lagrange en est bel et bien le digne héritier. « Cela me flatte beaucoup que l’on pense cela de moi car Helmut Newton était, pour moi, le plus grand des photographes et j’admire vraiment son travail » confie l’homme. Si les clichés d’Helmut Newton étaient simples dans leur mise en scène et leur impact directement sexuel, ceux de Marc Marc LagrangeLagrange se distinguent par une plus grande importance accordée à la séduction, magnifiée dans des situations extraordinaires. Marc Lagrange ne prend pas des photos de charme même si les belles femmes dénudées représentent l’essentiel de sa production. «Oui, le terme est un peu réducteur. Il y a du charme, certes mais surtout je tente de toucher le public en traquant la beauté en y mettant un peu d’art en plus » explique le quinquagénaire. Ainsi, c’est un monde de rêves et de fantasmes qu’il met en scène à l’instar de sa série sur les banquets de femmes. Festives et sensuelles, ces photos illustrent son amour de la précision et sa capacité à créer l’ambiance juste. Le photographe n’a d’ailleurs pas hésité à passer plusieurs jours à traquer un meuble précis ou le type de couverts qu’il souhaitait voir sur la table de sa Cène érotiques. « Les idées me viennent comme ça, à partir des films que je vois, des photos que j’ai dans la tète et de tout ce qui me frappe, que ce soit un endroit ou la rencontre avec un mannequin » raconte Marc Lagrange, citant sa série Eyes Wide Shut, directement inspirée du film de Stanley Kubrick. Ses compositions complexes et raffinées, la magnificence des décors, la beauté des femmes et l’importance accordée à chaque détail, lui ont valu d’être comparées à un « Disneyland érotique ». « J’en suis ravi car je cherche à inviter les gens à venir jouer dans mon jardin fantasmatique » se réjouit le photographe. Enfin, l’homme possède sa propre signature : des Polaroids géants, à découvrir dans XXML The Book, son dernier opus, et un grain de photo particulier du à des tirages argentique au platine. Du charme, oui, mais avec un supplément d’âme…

lagrange

 

roomed-marc-lagrange-diamonds-and-pearls-5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s