Joseph Dirand : Architecture contemporaine

Monsieur Bleu

Monsieur Bleu

Pour le grand public, son nom ne résonne pas encore comme ceux de Philippe Starck, d’Ora-Ito ou d’India Mahdavi mais Joseph Dirand, 39 ans, est un vrai grand de l’architecture d’intérieur internationale, statut d’ailleurs officialisé au dernier salon Maison&Objet où il a été couronné « Créateur de l’année 2013 ». « Je ne m’y attendais pas du tout » affirme l’homme. « J’ai commencé à 23 ans et les choses ont été progressivement. Elles s’accélèrent aujourd’hui car je travaille sur beaucoup de sujets qui intéressent le public et qui sont suivis par les médias ». Sa dernière réalisation, Monsieur Bleu, le restaurant du Palais de Tokyo, a marqué les esprits. Mais, auparavant, la très belle boutique Balmain de la rue François 1er lui avait apporté une reconnaissance mondiale. De New-York à Londres en passant par Pékin , des flagships Rick Owens à Alexander Wang sans oublier les intérieurs privés d’une kyrielle de milliardaires, Joseph Dirand a imposé son style, décrit le plus souvent comme « minimaliste », « radical », « graphique » et en « noir et blanc ».

freunde-von-freunden-joseph-dirand-46«  J’essaie pourtant de ne pas avoir de style et que mon travail ne soit pas qualifiable même si j’ai ma manière propre de traiter un sujet » réagit l’architecte.  « Oui, l’art minimal, l’épure, l’essentiel, depuis le début, m’ont nourri et sont devenus mon langage. Mais j’ai aussi dû trouver de nouvelles réponses quand je travaillais sur des sujets où le minimalisme n’était pas la solution. Par exemple, je suis allé vers l’Art Déco pour Monsieur Bleu mais avec ma touche, ce marbre vert qui aurait pu ne pas coller mais qui est, là, sublime. Je fais des choses très différentes, j’explore et je confronte les genres ».

Cette envie, et la vocation d’architecte, remontent à l’enfance de Joseph Dirand. Son père était photographe d’architecture et tous les soirs il lui montrait des photos d’intérieurs incroyables, de bâtiments extraordinaires. Le petit garçon s’intéressait à tout ce qu’il voyait et en a gardé un goût pour l’aventure architecturale et la découverte. « Et quand je construis un lieu, les séquences se créent à travers un objectif mental » poursuit l’architecte « je travaille aussi avec mon frère qui photographie tout mon travail ».

Balmain Paris

Balmain Paris

La carrière de Joseph Dirand n’aurait peut-être pas suivi la même trajectoire sans la rencontre d’India Madhavi, sa bonne fée. A la sortie de son école d’archi, le jeune homme va frapper à la porte de celle qui travaille encore pour Christian Liaigre. « Elle m’a dit « lance-toi, car je vois de l’intelligence et de la qualité dans ce que tu fais, et ce ne serait pas bon pour toi de travailler pour quelqu’un » raconte Joseph Diran.  » Ca m’avait déconcerté : si ce que je faisais était bien, pourquoi ne m’embauchait-elle pas ? En fait, elle avait vite compris qu’il y avait dans mon travail quelque chose « qui pouvait le faire » ». Dix ans plus tard, devenue une star de l’architecture d’intérieure, India Madhavi l’appelera pour lui faire faire deux hôtels au Mexique. En 2013, les deux complices travaillent sur un palace à Courchevel. « Nos styles peuvent sembler opposés mais en fait nous sommes complémentaires et nous composons l’espace de la même manière. Et il n’y a pas de problèmes d’ego ! C’est assez rare, cette générosité, cet échange… » se réjouit l’architecte.

Villa tropézienne

Villa tropézienne

Au milieu de ces nombreux projets (dont une boutique Pucci avenue Montaigne et le restaurant Le Flandrin), Joseph Dirand continue de courir les expositions d’art contemporain, sa grande passion, et de sentir l’air du temps.  « Une personne créative a besoin de se nourrir et de comprendre le monde dans lequel il vit » conclut-il « L’art, la mode, le cinéma, la publicité, la musique ou les magazines sont des moyens de développer notre culture et de susciter ainsi de nouvelles inspiration. On construit la vie parce qu’on sait la manger ! »

Hotel Distrito, Mexico

Hotel Distrito, Mexico

chloe1

Chloé, Paris

JDA_PUCCI_02

Pucci, New York

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s