Breitling : « restez fidèle à nous-même »

David-Beckham-and-Breitling_Closeup

 

De retour du désert du Nevada, aux Etats-Unis, où se tenait la 50e édition des Reno Air Races, course hors-normes qui rassemble l’élite mondiale des pilotes aériens et dont Breitling est partenaire, Jean-Paul Girardin, vice-président de la prestigieuse marque horlogère suisse, nous raconte « l’Homme Breitling » ». Un homme de caractère, amoureux d’instruments techniques performants à l’esthétique forte. En cet automne, les nouveautés de la maison ont de quoi le combler…

DSC03138-1024x683Breitling est très présent médiatiquement cet automne grâce à son nouvel ambassadeur, David Beckham. Pourquoi une marque connotée aéronautique a-t-elle choisi un footballeur ?

David Beckham représente Breitling for Bentley, collection de montres développée avec la marque automobile dont nous fêtons les 10 ans. Beckham n’est effectivement pas pilote d’avion mais il est anglais et aime les Bentley. Cette association est d’autant plus cohérente que Breitling for Bentley est quasi une marque autonome de Breitling et n’est justement pas marquée aéronautique mais bien automobile.

Cela traduit-il une évolution de l’identité de Breitling ?

Non, L’automobile vient s’ajouter à l’univers Breitling. Comme nous, Bentley cultive le luxe et la performance et cette association nous permet d’explorer de nouvelles voies esthétiques.  Nous présentons ainsi 3 nouveaux modèles inspirés de l’art automobile et équipés de notre propre calibre, certifié chronomètre COSC.

Mais l’ADN de la marque demeure bien l’aéronautique ?

Oui. Breitling est d’abord le spécialiste du chronographe depuis sa création par Léon Breitling en 1884. Son fils, passionné par la fonctionnalité, a, en 1934, défini la configuration du chronographe tel qu’on la connait aujourd’hui, avec le poussoir marche/arrêt à 2h et celui de la remise a zéro à 4h. L’aviation est en fait venue un peu plus tard quand pendant la Seconde guerre mondiale, Breitling a été retenu par la Royal Air Force Britannique puis l’US Air Force pour équiper tous les avions de compteurs de bord. Cela s’est poursuivi après-guerre avec les compagnies aériennes civiles et, dans les années 50, la mise au point de la Navitimer conçue alors selon les besoins des pilotes de ligne. Ce chronographe est d’ailleurs le plus ancien toujours en fabrication.

2009 fut une année essentielle avec la création de votre propre mouvement, le calibre 01. Vous rejoignez alors le cercle très restreint des manufactures, aux côtés d’Audemars Piguet, Jaeger-LeCoultre, Rolex, Vacheron Constantin ou Zenith. Cela était important pour Breitling ?

Ce fut en fait une conséquence d’un changement de stratégie de notre part. Jusqu’alors, notre philosophie était de travailler avec les meilleurs fournisseurs de mouvements. D’ailleurs, nous sommes la seule marque depuis 1989 dont 100% des montres soit certifiées COS. Toutefois, nous subissions alors une certaine pression, les acheteurs nous demandant pourquoi Breitling, le spécialiste du chronographe, ne disposait pas de son votre propre mouvement. Puis, en 2002 nous avons appris que notre approvisionnement en certaines pièces pourrait être remis en cause dans le futur, Afin de conserver l’indépendance de la marque et pouvoir toujours offrir qualité et innovation, nous avons décidé de créer notre propre calibre. Preuve de sa fiabilité, nous avons, en 2012, étendu la garantie de ce mouvement de 2 à 5 ans.

40979

Quelle est l’innovation de la nouvelle Emergency II ?

Cet instrument professionnel de localisation est désormais bi-fréquence. Depuis 2009, une fréquence d' »alerte » est venue s’ajouter à la fréquence de « recherche » écoutée par les satellites. Le défi technique était d’intégrer cela dans une montre portable au poignet puisque la plus petite des balises personnelle a la taille de deux paquets de cigarettes !

Ce système d’émetteur miniaturisé bifréquence, de seulement 3 centimètres de diamètre, qui relie la montre au système international d’alerte par satellite, Leosar et Geosar, n’est-il pas un gadget ?

Pas du tout ! La 1ere Emergency, lancée en 1995, a permis de retrouver 20 personnes en 15 ans. A chaque fois que le système a été utilisé, le taux de réussite a été de 100%. C’est donc un instrument qui a fait ses preuves et est vraiment rassurant pour celui qui le porte.

Vous proposez aussi une nouvelle Navitimer Cosmonaute, un chronographe à l’histoire… historique !

Ce chronographe Breitling est le tout premier instrument de poignet à avoir partagé la conquête de l’espace. Le 24 mai 1962, le Lt Commander Scott Carpenter effectue trois orbites autour de la Terre à bord de la capsule Aurora 7. À son poignet, la Navitimer dotée de la graduation 24 heures. Après avoir fêté le 50ème anniversaire de ce baptême de l’espace en 2012, la voici dans une nouvelle série limitée dotée d’un boîtier en acier noir de 43 mm, obtenu par un revêtement haute résistance à base de carbone.

Signalons également que la ligne Avenger a été redessinée cet automne. Quel est l’objectif de Breitling pour les années à venir ?

Rester fidèle à nous même, ne pas changer de stratégie. Nous proposons des produits typés, dans un segment certes un peu étroit, mais dont nous sommes le leader. En ne suivant pas la mode, nous pouvons peut-être manquer des opportunités mais à long terme nous voulons conserver cette place. L’identité de Breitling est forte et nous ne voulons pas la diluer en faisant feux de tous bois.

breitling_pub

A l’issue d’une tournée de 11 mois en Asie du Sud Est, avec un spectaculaire survol de la Grande Muraille de Chine, les 7 Albatros de la patrouille Breitling Jet Team sont de retour sur le sol Français. Cette tournée asiatique est un moyen de partir à la conquête du marché chinois ?

La Breitling Jet Team exprime d’abord le caractère particulier de Breitling. C’est la seule patrouille civile qui vole sur jet. Elle nous permet de créer un lien privilégié avec nos clients puisque nous pouvons les embarquer dans les jets et leur faire vivre des sensations  extraordinaires. Ensuite, il est vrai que nous avons encore du travail à faire dans le sud est asiatique où Breitling est en deçà du niveau d’exportation de l’horlogerie suisse en chine. Il y a là un gros potentiel pour nous.

C’est un relais de croissance en ces temps de crise ?

Nous ne souffrons pas trop de la crise et nous sommes contents de nos performances. En fait, notre position est confortable dans le sens ou nous avons encore beaucoup à faire. Souvenez-vous : dans les années 70, Breitling était très mal. L’horlogerie suisse était quasiment morte avec l’arrivée des mouvements à quartz, les japonais s’étant emparé de ce marché. Puis en 1979, Werner Schneider a racheté la société au petit fils de Léon Breitling et, en 1984, lancé le Chronomat, montre spécialement dessinée pour la patrouille de l’air italienne. Elle allait totalement à l’inverse de la tendance de l’époque. Tout le monde essayait de fabriquer la montre la plus plate possible et la Chronomat était au contraire une montre imposante avec, de plus, un chronographe mécanique ! Pourtant le succès fut très grand en Italie et ce fut le début de la renaissance de Breitling. Aujourd’hui nous sommes forts en Europe (France, Allemagne…), aux Etats Unis et au Japon. Nous sommes également bien en Russie, Amérique du sud et Inde. Reste, comme je vous le disais la Chine.

Breitling est une entreprise familiale et au vu de ses performances elle doit être courtisée par les grands groupes de luxe ?

Il y a des rumeurs mais notre seule réponse est que tous les investissements réalisés ces dernières années dans l’outil industriel démontrent que la marque n’est pas à vendre. Ce n’est pas à l’ordre du jour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s