Perestroïka Fashion

1931104_Clipboard01_jpg_0LYI5X2Y

« De beaux atours ouvrent toutes les portes » dit-on en Russie. Des cosaques occupant Paris (1814) à la fameuse collection russe d’Yves Saint Laurent (1976) en passant par les célèbres ballets de Diaghilev (1909), l’esthétique vestimentaire russe a toujours suscité l’intérêt. Son élégance extrêmement féminine à la Anna Karénine, mélangée à des éléments folkloriques très colorés tels les châles de grand-mère ou les robes de paysannes, a toujours séduit les fashionista occidentales. Sortie de 50 ans de glaciation soviétique, et après un passage obligé par une période bling-bling de « rattrapage », la création russe, malgré la dictature du nouveau Tsar Vladimir Poutine, s’épanouit à nouveau. On connaissait les sublimes top-models russes dont Natalia Vodianova est la chef de file, on découvre à présent les jeunes couturiers venus du froid. Emmenés par Ulyana Sergeenko, promue nouvelle icône de la mode russe, les enfants de la Perestroïka fashion envahissent les podiums parisiens. Voici ceux qui comptent déjà et ceux qui feront la mode des dix prochaines années. Na zdarovié!

Vika Gazinskaya : Poésie naturelle

L’histoire de Vika Gazinskaya résume bien l’évolution récente de la mode au pays des tsars. Elle a 10 ans à la chute de l’Union Soviétique, et la petite fille , qui grandit alors dans un appartement communautaire avec une autre famille, découvre… Barbie ! Une vie de belles robes, de jolies chaussures et de sorties légères s’offre alors à celle qui n’avait jusque là jamais vu un magazine de mode et encore moins un défilé. Elle commence par dessiner pour sa poupée puis étudie la mode à Moscou avant de rentrer au magazine L’Officiel. Elle y acquiert rapidement une forte culture stylistique et photographique puis, se sentant prête, lance sa propre marque en 2006. Ses premiers défilés sont très scénarisés : la blonde hitchcockienne croise la pin-up de comic strip sur une bande-son de rock des années 70. Puis elle débarque à Paris pour assister à la Fashion Week. Elle y porte ses propres créations et attirent alors les photographes présents. Elle devient une petite star des blogs internet et, trois ans plus tard, franchit le pas et défile à Paris. C’est un succès et ses vêtements prennent place chez Colette, le temple ultra-select de la hype. Pour ce printemps/été 2014 , la collection s’inspire d’arbres graphiques et de flamands roses, traités comme des œuvres d’art. «J’étais à Baden-Baden , en Allemagne, et c’était le début du printemps. Les arbres étaient majesteux et j’avais l’impression qu’ils me suivaient partout ! J’y ai ajouté des flamands que je dessine » explique la styliste. Fabriqué en France, chaque pièce est parfaitement coupée, avec un souci constant du détail. « Cette collection est à la fois forte et délicate, toujours féminine » conclut Vika Gazinskaya. « Chaque pièce est unique, sophistiquée et en même temps facile à porter ». Membre incontournable du « Russian Fashion Pack », groupe de modeuses russes shooté aux quatre coins des fashion week, elle n’a pas fini de faire parler d’elle…

Capt__H133544_004

Capt__H133544_001

Capt__H133544_002

Capt__H133544_003

Valentin Tudashkin : le glamour baroque

En Russie Valentin Tudashkin est une authentique star. It-girl et autres mondaines s’arrachent, depuis plus de 20 ans, ses créations audacieuses et techniquement très maîtrisées. Au point que le plus grand couturier russe actuel est aussi le seul à être membre du Syndicat de la Haute couture parisienne ! Né en 1963, passionné par le vêtement à une époque où cela n’était guère bien vu, il a persévéré, monté sa marque en 1991 et immédiatement explosé mondialement. Artisan dans l’âme, il met en forme ses rêveries et parle à l’imaginaire de toutes les femmes. Ses fameuses robes Fabergé sont désormais au Louvre de Paris et au Metropolitan Museum de New York et plusieurs livres lui ont été consacrés. Pour la petite histoire, il est aussi le créateur qui a redessiné l’uniforme de l’armée russe en 2008…
Glamour et chic, la collection printemps-été 2014 est « très colorée et structurée, avec une taille marquée et des épaules accentuées » détaille ce créateur amoureux des matières et des couleurs. « Les vestes sont allongées, les chemises en mousseline légère, et les robes brodée style baroque » explique Valentin Tudashkin qui puise son inspiration dans ses voyages, dans les films qu’il voit ou encore à travers la peinture d’Andy Warhol. Et s’il aime les traditions de la culture russe, il affectionne particulièrement l’époque du Roi Soleil…

SS14 YUDASHKIN  PARIS 10/01/2013

SS14 YUDASHKIN  PARIS 10/01/2013

SS14 YUDASHKIN  PARIS 10/01/2013

SS14 YUDASHKIN  PARIS 10/01/2013

Ulyana Sergeenko : la Marlène Dietrich des neiges

C’est la nouvelle icône de la mode russe. En apparaissant en 2012 dans une spectaculaire robe rouge d’Ulyana Sergeenko, Lady Gaga a propulsé la créatrice russe au top de la hype. La jeune styliste reprend la quintessence du style russe : fourrure, imprimés traditionnels, écharpes colorées, robes ou jupes bouffantes et soyeuses. Epouse du milliardaire Danil Khachaturov, Ulyana Sergeenko fonce et marque les esprits avec des tenues fortes : les images de son body en velours noir à porte-jarettelle ont fait le tour du monde ! Après les gardes du Kremlin, les paysannes soviétiques, les gothiques russes et la Belle au bois dormant, Ulyana Sergeenko nous emmène, ce printemps, dans le Kazakhstan Express en compagnie de… Marlène Dietrich ! « Je l’ai imaginée voyageant dans les anciennes républiques soviétiques du sud » raconte la jeune créatrice. « Là, sa féminité, glamour et ludique, rentre en harmonie avec la paresse et l’inertie d’ Ilya Ilitch Oblomov, l’héroïne du roman Oblomov de Gonharov.Il en résulte une collection mêlant habilement de riches vêtements vintage avec d’autres, plus folkloriques. Je suis né au Kazakhstan alors, bien sûr, cette collection est basée sur mes propres souvenirs d’enfance, notamment ceux des vêtements de ma grand-mère ». Avec un 4ème défilé parisien, Ulyana Sergeenko s’impose un peu plus comme une styliste essentielle de la nouvelle vague russe.

ulyana-sergeenko-spring-summer-2013-haute-couture-collection-30

Ulyana Sergeenko Haute Couture spring summer 2013 _ Paris january 2013

Ulyana Sergeenko 2014 HC drama queen

Alexander Terekhov : le petit génie amoureux des femmes

A l’été 2013, le grand public découvrait Alexander Terekhov, 30 ans, à la faveur d’une collection capsule imaginée pour la marque parisienne American Retro sur le thème du monde fantastique d’Oz. Ses motifs Arlequins posés sur du néoprène éblouissaient aussi des modeuses qui avait déjà repéré depuis quelques temps le dernier petit génie de la mode russe. Le jeune homme, qui a créé sa première robe à 10 ans pour sa maman, a été à bonne école : il est diplômé de l’Institut de mode et design de Moscou et, surtout, est venu apprendre son métier à Paris, chez Yves Saint Laurent. Classé en 2007 parmi les « dix plus talentueux stylistes à suivre » par le site Style.com, il est même élu désigner de l’année 2011 par le GQ Russe ! Tout aura donc été très vite pour Alexander Terekhov qui s’inscrit parfaitement dans la nouvelle vague fashion russe. Dés le départ, le style est original et affirmé : un street-wear flirtant entre surréalisme et luxe minimaliste. Les filles russes, qui ne sauraient aller acheter une salade au marché sans s’habiller comme s’il elles sortaient à l’Opéra, craquent. Puis le style a évolué vers un classicisme moderne qu’illustre bien la collection printemps-été 2014 avec ses silhouettes plus structurée, plus glamour mais toujours très colorées et originales. Un futur grand…

368123642254465415_06df4aa75416

867c00000b5feb43b1f12ca3be4caeff

american-retro31

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s