Oliviero Toscani : L’oeil libre

67839019_13899093C’est à La Hune-YellowKorner, l’emblématique librairie du Saint-Germain-des-Prés littéraire, qu’Oliviero Toscani a présenté, mi-novembre, Oliviero Toscani, Plus de 50 ans de provocation (éditions Marabout), recueil de son travail photographique. A 73 ans, on ne présente plus Toscani qui, de 1982 à 2000, devint encore plus célèbre que la marque, Benetton, pour laquelle il réalisa de multiples campagnes publicitaires : nonne embrassant un homme d’église, malade du sida sur son lit d’hôpital entouré de ses proches, série antiracisme sur le thème United Colors of Benetton. Plus tard, viendra l’affiche du film Amen de Costa-Gavras où la croix catholique est détournée en croix gammée. Ou encore, une campagne publicitaire contre l’anorexie où une jeune malade pose, nue. A chaque fois, le scandale est immense…  » La provocation ? C’est le prix de l’art ! » explique Oliviero Toscani « L’art doit provoquer l’intérêt, susciter une nouvelle façon de voir les choses, pousser le public à se remettre en question ».
Olivier-Toscani-J-aurais-du-aller-plus-loin_article_landscape_pm_v8Car la provocation selon le maître Italien n’a évidemment rien à voir avec la provocation marketing d’une starlette pop dévoilant un téton sur son Instagram. Toscani est un témoin de son temps et il aborde, à travers ses photos, les problèmes de son époque. « Oliviero a toujours eu un point de vue révolutionnaire et refusé le statu quo. Il était le pont entre les rêves anarchiques de sa génération et les défilés de mode. Toscani, photo-reporter du changement à travers la fiction de la photographie de mode », écrit Tommaso Basilio avec qui Toscani a beaucoup travaillé chez Vogue. « Oui, j’ai toujours préféré le sourire de Marylin et le rock au sourire de la Joconde et à la musique classique » répond cette espèce de punk de la photo prêt à recommencer. « En mieux encore ! J’ai toujours travaillé comme je l’entendais, je ne me suis jamais adapté ni fait de compromis. Il faut continuer à aller contre les choses établies et faire ce que l’on pense qu’il n’est pas permis de faire ». Et tant pis si l’époque est sage. Que ce soit sur la religion, le racisme ou la guerre, Toscani ne jure que par le « politiquement incorrect ». « L’époque est sage car les gens sont devenus très paresseux » explique celui qui posait, photographiquement, les problèmes de l’époque.  » Aujourd’hui, on a peur de tout, de ne pas bien paraitre. Il existe désormais une recherche constante du consensus et cela produit la médiocrité. On accepte cette médiocrité uniquement pour ne pas avoir de problèmes. On fait dans la facilité, on suit la mode, la tendance. C’est ça la paresse intellectuelle ». Si, en 2011, il critiqua la campagne UNHATE de Benetton, présentant des chefs d’État en train de s’embrasser sur la bouche, ce n’est pas parce qu’il n’en était pas l’auteur. « C’était facile : c’était un photo-montage » s’exclame-t-il « Moi je l’aurai fait en vrai ! Il faut faire Obama et Poutine qui s’embrasse sur la bouche. Ca, ça serait une provocation porteuse d’espoir ! Ca, c’est ce que doit faire un artiste ».
De l’amour, il en sera encore question les 18 et 19 mars prochain, toujours à La Hune, espace culturel mi-galerie mi-librairie depuis son rachat en juin dernier par YellowKorner, la maison d’édition française de photographies d’art fondée par Alexandre de Metz et Paul-Antoine Briat. « Je vais photographier l’Union de deux êtres » s’enthousiasme Toscani.  » Pas besoin d’aller chez le prêtre pour se marier, venez chez le photographe. Dans la tenue que vous voulez (hippie, indienne, nue, en costume louis XIV etc). Je célébrerai la liberté de l’union aussi bien de personnalités que d’anonymes et j’en tirerai une expositions qui fera le tour du monde ». Photographier l’amour et l’union ? Par les temps qui courent, effectivement, une provocation de plus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s