Tara Jarmon : Next Generation

portrait-de-tara-jarmon_5317303Voilà longtemps que l’on n’avait pris des nouvelles de Tara Jarmon. Et comme de son côté la marque affichait une certaine discrétion, on se demandait ce qui se tramait chez l’une des marques parisiennes préférées des fashionitas. « Nous avons simplement privilégié les ouvertures de boutiques, passant de 30 à 50 ces cinq dernières années » sourit une Tara Jarmon rayonnante, sur qui le temps glisse. « Après l’explosion de la marque, ce furent des années de consolidation et de développement qui ont mobilisé beaucoup de nos moyens. Du coup, nous avons été plus discrets, c’est vrai, et je le regrette. Mais aujourd’hui nous réinvestissons le champs médiatique et nous communiquons à nouveau ». Il est vrai que la dernière fois que la griffe fit le buzz fut en 2013 quand Kate Middleton, alors enceinte de « royal Georges » arbora un ravissant manteau estival au coloris pêche signé Tara Jarmon. Toutes les boutiques britanniques de la marque furent prises d’assaut des le lendemain !
A l’orée de ses 30 ans, la silhouette Tara Jarmon n’a donc rien perdu de son pouvoir de séduction et progressé pour atteindre aujourd’hui un palier. « Nous sommes stables et c’est maintenant qu’il nous faut grandir » dévoile la créatrice. « Nous sommes toujours une entreprise familiale et indépendante et nous pouvons continuer ainsi, à ouvrir deux ou trois boutiques par an. Mais cela ne sera pas assez pour continuer à se développer. Nous avons besoin de l’énergie et de l’investissement d’un partenaire. Apres tout dépend de qui et de comment. Nous savons qui nous sommes et nous voulons le rester : un luxe accessible qui s’adresse à des femmes actives, pleine d’énergie et de joie, amoureuses de pièces sophistiquées, raffinées et sensibles à la beauté des coupes, aux détails recherchés, et aux matières douces et soyeuses. Je ne veux donc pas d’un groupe financier qui ne raisonnera qu’en termes de rentabilité financière en délocalisant par exemple notre atelier de modélistes qui est ici, à Paris, et pas en Chine ! ».
L’autre défi pour Tara Jarmon est de conquérir une nouvelle génération de jeunes femmes. « Nos clientes qui avaient 25 ans au démarrage de la marque en ont 30 de plus aujourd’hui. Et si nous voulons les conserver, il nous faut aussi gagner le cœur de leurs filles, de la nouvelle génération. C’est cela le plus difficile en fait pour une marque : durer dans le temps ! » explique Tara Jarmon. Sa fille, Camille, 25 ans, a ainsi intégré l’entreprise, tout comme son frère Zachary. L’équipe Style a vu l’arrivée de jeunes stylistes porteurs, tout en respectant l’ADN de Tara Jarmon, de nouvelles idées. Enfin, un véritable service communication de 4 personnes a été constitué. Images, visuels de campagnes pub, événement, tout est désormais gérer en interne avec une attention particulière pour le digital et les réseaux sociaux, Tara étant elle-même fan d’Instagram. « Nous savons exactement ce que nous voulons dire, à quel moment le dire et où » résume la créatrice.
Reste la vérité du terrain, celle de l’accueil de la collection automne-hiver 2015/2016 en boutique. Et de côté là, le buzz et la fréquentation sont à la hausse ! Avec une collection plus jeune, une silhouette mise en valeur par les chaussures maison et accessoirisés de bijoux également maison, Tara Jarmon réussit une évolution en douceur qui séduit toutes les générations, françaises ou étrangères. Les inspirations sont variées : l’architecture organique d’Alvar Aalto, le design scandinave, le tangram, l’assemblage, la fragmentation, le constructivisme russe de Popova, Lissitzky et Rodchenko, le ski des sixties et la silhouette seventies, dandy et victorienne. Sans oublier les circuits de courses et les voitures de collection qu’a découverte Tara Jarmon avec un enthousiasme enfantin. « J’ai assisté par hasard à un vintage car show et je suis tombé amoureuse de ces magnifiques voitures anciennes, de leur chromes, de leur couleur etc » raconte-t-elle.  » Pour cet hiver, c’est donc le rouge du cuir des automobiles des années 60 qui domine, un rouge vintage. J’adore aussi le vert olive de la MG Spitfire et j’ai fait quelques pièces dans ce coloris. Il ya aussi des imprimés autour de la vitesses et l’on certains vêtements sont inspirées des combinaison de pilote avec des zip et des tissus techniques ». L’été Tara Jarmon 2016 sera, lui, plus zen, sur le thème du… jardin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s