Helena Rizzo, la cuisine brésilienne au sommet

o-BEST-FEMALE-CHEF-facebook

Le Brésil ne se distingue pas uniquement sur les terrains de football avec ses artistes du ballon rond. En cuisine, le pays est également au sommet de la gastronomie avec Helena Rizzo, élue meilleure femme chef du monde pour l’année 2014 par le jury du Prix Veuve Clicquot. Déjà championne d’Amérique Latine, la directrice du Mani à Sao Paulo accède au plus haut rang mondial grâce à une « cuisine intelligente, respectueuse des pratiques gastronomiques traditionnelles brésiliennes et des ingrédients (…) mariée à la technique moderne et parsemée d’influence espagnole» indique le jury de ce prestigieux prix organisé par la maison de champagne et auquel 930 jurés ont participé, notamment William Drew, rédacteur en chef de la revue britannique The Restaurant et organisateur des 50 Meilleurs Restaurants du Monde. « Je suis très heureuse, ce prix est la reconnaissance de notre travail, à moi, mon mari Dani et toute l’équipe » a réagi Helena Rizzo.  » J’espère que ce prix permettra au monde gastronomique d’ouvrir les yeux sur le travail des cuisiniers brésiliens et sur notre merveilleuse cuisine ! ».

dsc_4838
Mais il faudra désormais s’armer de patience pour s’attabler au Mani et déguster une cuisine exceptionnelle directement liée à l’histoire personnelle d’Helena Rizzo. Née à Porto Alegre en 1978, elle déménage pour São Paulo à 18 pour entamer une carrière de modèle. Passionnée de cuisine et disposant de temps, elle cherche un emploi à temps partiel et devient serveuse dans une entreprise de restauration. Après plusieurs stages dans des grands établissements de la ville, elle abandonne le mannequinat pour cuisiner à plein temps. Poursuivant son apprentissage en Europe, notamment dans le prestigieux restaurant espagnol, El Celler de Can Roca, elle rencontre son futur époux, un disciple d’Alain Ducasse. Passage en France, en Italie, et retour au Brésil où le couple ouvre Mani, du nom de la déesse indienne du Manioc. Le restaurant réinterprète le classique brésilien Maniocas, le manioc cuit au four et servi avec une mousse de tucupi, sauce jaune extraite du Manioc, du lait coco et de l’huile à la truffe blanche. Helena Rozza aime reprendre des ingrédients ancestraux tels le cœur de palmiers Pupunha, accompagné de fines nouilles nappées de sauce au Parmesan et d’huile de truffe blanche ou le ceviche de noix de cajou , la joue de bœuf avec taioba purée, la moelle osseuse, le papillon gingembre mille feuille . Des produits savamment recherchés pour étonner, mélange de tradition brésilienne et de cuisine espagnole moderne. Alors, sortis du stade, direction Mani !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s